Bilans mensuels

Octobre 2010

Températures

Ce mois d’octobre est resté sur la lancée de septembre, à savoir plutôt calme et tempéré malgré des températures en dents de scie.

Le bilan thermique national présente un très léger déficit, de l’ordre de 0,2 degré. Le mois a débuté dans la chaleur avec une première décade particulièrement chaude (avec par exemple 28 degrés à Angoulème le 2). Les thermomètres ont rapidement chuté entre le 11 et le 12. Les premières gelées sont alors apparues quelques jours plus tard avec deux ou trois semaines d’avance selon les régions (jusqu’à –6 degrés à Romorantin le 21). La fin du mois a connu des températures plus conformes aux normales saisonnières. 
 

Précipitations

Comme en septembre, les précipitations ont été globalement déficitaires. Les conditions anticycloniques ont en effet largement dominé encore au cours de ce mois. Il est tombé moins de la moitié de la normale à Paris, Dijon ou encore à Lyon. Quelques exceptions : le Nord-Pas-de-Calais, la Normandie, la Bretagne et le Roussillon ont connu des précipitations supérieures aux chiffres habituels (172 mm à Perpignan au lieu de 68 mm normalement, dont 138 mm dans la seule journée du 10).  

 

Ensoleillement

Comme en septembre, le soleil a brillé généreusement pratiquement partout (159 heures au lieu de 100 heures à Dijon par exemple) à l’exception de la Corse qui enregistre un très léger déficit. L’anticyclone a permis au ciel d’être souvent dégagé et les brouillards ont été moins fréquents qu’habituellement, permettant d’atteindre des chiffres élevés.  




Ces deux premiers mois d’automne auront donc été très similaires : proches des normales côté températures, secs et bien ensoleillés. Souhaitons un hiver très pluvieux pour remplir les nappes phréatiques qui souffrent d’un déficit pluviométrique récurrent depuis le printemps dernier.
 

Données des stations de Météo-France